Qualité de l’air à l’intérieur des logements : focus sur les principaux polluants

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Nous respirons chaque jour plus de 15 000 litres d’air. Et environ les trois quarts à l’intérieur, où l’air est jusqu’à 90 fois plus pollué qu’à l’extérieur* ! Voici un guide des principaux polluants que l’on retrouve dans les logements afin de vous en prémunir et de préserver votre santé.

Les micro-organismes

Nous passons une bonne partie de notre vie dans la chambre, et il s’agit du lieu de prédilection des acariens. Ces minuscules araignées se nichent notamment dans les matelas, la literie, les rideaux, la moquette, les tapis, les doudous… Ils peuvent provoquer des allergies, notamment respiratoires, et des problèmes de peau.

La chambre et les pièces d’eau sont également soumises à des taux d’humidité importants qui peuvent provoquer la formation de champignons et moisissures. Ceux-ci peuvent être à l’origine de nombreux troubles de santé : immunitaires, inflammatoires et neurologiques.

Particules et aérosols

L’air intérieur contient de nombreuses matières particulaires de taille microscopique (PM 2,5 / PM 10). Ces poussières peuvent être composées d’éléments présentant un danger pour la santé humaine. 

C’est notamment le cas de l’amiante, mais aussi de la pollution issue du trafic routier, ou encore de la fumée émise par une cigarette ou en cuisinant. Ces polluants sont responsables de maladies respiratoires et cardiovasculaires.

Odeurs et allergènes

Les odeurs stagnent plus longtemps dans les lieux clos, et l’air de la cuisine comme des sanitaires est souvent affecté par cette pollution. La plupart des odeurs ne représentent cependant pas de risques pour la santé… à l’inverse des produits permettant de les couvrir (voir plus bas) !

Les allergènes sont plus problématiques, et peuvent provenir aussi bien de l’extérieur (pollens) que de l’intérieur (animaux de compagnie). Ils provoquent des maux de tête, des rhinites, des problèmes respiratoires ou encore de l’asthme.

Gaz et polluants chimiques

Les polluants les plus dangereux sont les polluants chimiques, notamment les perturbateurs endocriniens, les COV (composés organiques volatiles) comme le benzène et le toluène, ainsi que les formaldéhydes. Ils peuvent être émis dans l’air intérieur des logements à cause de nombreux éléments : les peintures, vernis et colles, les produits d’entretien et les désodorisants (qui seraient à eux seuls responsables de 40% de l’asthme chez les enfants, selon Que Choisir), les cosmétiques… Les risques pour la santé sont multiples et encore méconnus.

Enfin, l’air intérieur des logements peut être pollué par différents gaz d’origine naturelle ou humaine, parfois inodores : monoxyde de carbone, méthane, dioxyde de soufre, radon…. Les effets potentiels sont nombreux et peuvent aller de gênes passagères (maux de tête, difficultés à se concentrer…) à des conséquences critiques (cancers et maladies chroniques, décès brutaux).

* Source : Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travai

Vous souhaitez en savoir plus ?

Nous sommes à votre disposition pour toute information et vous envoyer un devis.

À lire aussi