Printemps et pollens : l’importance de la qualité de l’air intérieur pendant la saison des allergies

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Le Réseau national de surveillance aérobiologique a récemment mis à jour son bulletin allergo pollinique afin d’avertir que les pollens commençaient à circuler activement sur le territoire français. Et la saison peut être pénible pour les personnes allergiques qui sont de plus en plus nombreuses. Dépolluer son air intérieur apparaît comme une solution intéressante.

C’est déjà le printemps ! Les températures douces ont réveillé la nature de sa léthargie d’hiver et les arbres commencent à fleurir. Une belle saison, mais qui est aussi redoutée par toutes les personnes allergiques…

Pourtant, l’être humain n’était pas gêné par les pollens avant la révolution industrielle : c’est l’exposition à d’autres polluants de l’air, notamment chimiques, qui a développé cette sensibilité en affectant notre système immunitaire. Désormais, plus de 20% de la population mondiale souffre d’allergies aux pollens, et cette proportion est en augmentation constante.

Allergies aux pollens de noisetiers, cyprès, bouleaux, aulnes…

Le bulletin émis par le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) le 26 février dernier fait le point sur l’évolution des concentrations polliniques. Alors que les noisetiers arrivent en fin de floraison, la météo a provoqué une floraison précoce des cyprès avec un impact allergène direct : 
“De la côte Basque à la côte d’Azur, le risque d’allergie est élevé à très élevé pour les pollens de cyprès avec plusieurs milliers de grains de pollens comptabilisés sur les capteurs du RNSA dans cette zone. Attention aux rafales de vent qui pourront exacerber les symptômes de conjonctivites chez les allergiques”, avertit l’association qui dispose de capteurs sur tout le territoire hexagonal.

Le RNSA prévient également que les bouleaux ne devraient pas émettre de pollens avant quelques semaines, mais que les personnes sensibles au pollen devront se méfier des aulnes qui “sont de la même famille (bétulacées) et libèrent de grandes quantités de pollens avec un risque d’allergie de niveau moyen à élevé.

Prévention des allergies saisonnières : dépolluer l’air intérieur

L’association formule une série de recommandations pour limiter les risques, notamment “aérez au moins 10 min par jour avant le lever et après le coucher du soleil”, “évitez de faire sécher le linge à l’extérieur” et “gardez les vitres des voitures fermées”. Des conseils qui ne sont pas toujours simples à appliquer, et qui peuvent même provoquer d’autres problèmes pour la qualité de l’air intérieur, en particulier à cause des moisissures liées à l’humidité.

Les purificateurs Ikibox permettent de débarrasser l’air de 99,9999 % de ses polluants en moins de 10 minutes et sont efficaces contre les pollens. Une solution de choix pour préserver sa santé à installer dans tous les lieux clos, et en particulier dans les chambres.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Nous sommes à votre disposition pour toute information et vous envoyer un devis.

À lire aussi