Les risques pour la santé d’une mauvaise qualité de l’air intérieur

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

En France, 20 000 personnes meurent chaque année à cause d’une mauvaise qualité de l’air intérieur1. Si les risques d’une eau polluée sont largement connus, ce n’est pas toujours le cas pour ceux que représente la pollution de l’air, et en particulier dans les lieux clos où nous passons la majorité de notre vie (logement, bureau, gymnase, etc.). L’enjeu est particulièrement important dans les cabinets médicaux spécialisés.

La qualité de l’air intérieur (QAI) est actuellement sous le feu des projecteurs avec la pandémie de Covid-19 qui est causée par un virus aéroporté. Il s’agit cependant d’une problématique de santé qui ne date pas d’aujourd’hui, et sur laquelle Banyan Health se mobilise depuis 2015 avec les épurateurs d’air innovants Ikibox.

Les pouvoirs publics ont également commencé à agir. En France, la QAI est ainsi devenue une priorité du Plan national Santé-Environnement 2020-2024. Par ailleurs, la plupart des établissements qui reçoivent du public mineur ont désormais l’obligation de surveiller leur QAI et d’engager des actions pour l’améliorer si elle n’est pas satisfaisante.

En France, les polluants de l’air intérieur responsables de 20 000 morts par an

Selon une récente étude allemande, la pollution de l’air réduit notre espérance de vie de trois ans en moyenne et serait le principal fléau pour l’humanité devant le paludisme, l’alcoolisme ou encore le tabagisme.

La pollution de l’air extérieur est de plus en plus contrôlée, et le grand public est averti sur les risques qu’elle représente pour sa santé. En revanche, la pollution de l’air intérieur est relativement méconnue alors qu’elle serait directement responsable de 20 000 décès par an en France1, soit près de 55 par jour et 6 fois plus que les accidents de la route2 !

La pollution de l’air intérieur serait notamment la deuxième cause de cancer du poumon après le tabagisme et serait impliquée dans de nombreuses pathologies, notamment des maladies respiratoires comme l’asthme.

Pollution de l’air intérieur : les cabinets médicaux spécialisés en première ligne

La qualité de l’air intérieur est un enjeu pour de nombreux professionnels, de l’industrie jusqu’aux services, mais elle est tout particulièrement essentielle pour les professionnels de santé, et notamment les cabinets médicaux spécialisés.

Ces lieux cumulent en effet plusieurs sources de pollution : une forte charge microbienne due à leur fréquentation, une exposition à des composés organiques volatils (COV) présents dans certains produits chimiques utilisés (médicaments, produits de désinfection ou de désodorisation, etc.), mais aussi les polluants de l’air que l’on retrouve dans tous les intérieurs tels que les matières particulaires ou le pollen.

Étant donné l’agencement des cabinets médicaux et dentaires, ou les spécificités des actions réalisées dans certaines de leurs pièces, l’aération est souvent insuffisante pour débarrasser l’air de tous ses polluants. Les épurateurs d’air Ikibox apparaissent alors comme une solution idéale, adaptée à une utilisation en milieu médical et validé par des praticiens hospitaliers français.

1 Étude exploratoire du coût socio-économique des polluants de l’air intérieur, rapport d’étude de l’Anses, avril 2014.
2 Sécurité routière : le nombre de morts sur les routes stable en 2019, article du journal Le Monde.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Nous sommes à votre disposition pour toute information et vous envoyer un devis.

À lire aussi