Ikibox sur BFM TV : “Aujourd’hui, on meurt plus de la mauvaise qualité d’air que de la mauvaise qualité d’eau”

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on email
Email

Firas Esreb, dirigeant fondateur d’Ikibox, était l’invité de BFM TV le 24 juillet 2019. Il y a expliqué l’importance de la qualité de l’air intérieur et a présenté la technologie révolutionnaire qui fait de nos purificateurs une solution de choix pour dépolluer l’air.

Les purificateurs d’air Ikibox permettent de “donner un répit à nos défenses immunitaires”, explique Firas Esreb dans l’émission Objectif croissance sur BFM Business. En effet, nous passons environ 80 % de notre temps à l’intérieur des bâtiments, et l’air que nous y respirons est jusqu’à 90 fois plus pollué qu’à l’extérieur ! 

Virus, perturbateurs endocriniens, allergènes… cette pollution de l’air intérieur développe notre immunodépression et s’avère responsable de nombreuses pathologies. “Aujourd’hui, on meurt plus de la mauvaise qualité d’air que de la mauvaise qualité d’eau : c’est l’OMS qui le dit, et depuis 2015”, souligne Firas Esreb.

Une technologie innovante pour aider l’organisme à se défendre

Pour illustrer ses propos, le fondateur d’Ikibox prend l’exemple de la table présente sur le plateau de BFM TV. “Cette table est revêtue de plastique. Ce plastique va relâcher des perturbateurs endocriniens pendant 5 à 10 ans ! L’important, c’est donc de prévenir et d’aider l’organisme à se défendre.

Les épurateurs d’air Ikibox dépolluent l’air presque instantanément, en moins de 10 minutes, et sont des produits pérennes car ils ne nécessitent quasiment pas d’entretien. Leur qualité a été “validée en France et en Suisse par de grands laboratoires avec lesquels nous avons développé des procédés innovants de tests qui sont désormais accessibles à tous les acteurs du secteur”, précise Firas Esreb. “Avec Ikibox, nous essayons de créer la norme.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Nous sommes à votre disposition pour toute information et vous envoyer un devis.

À lire aussi