Coronavirus : les scientifiques alertent sur l’importance d’une bonne qualité de l’air intérieur

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

239 chercheurs issus de 32 pays ont adressé une lettre ouverte à l’Organisation mondiale de la santé. Ils pointent les risques de contamination par fines gouttelettes aéroportées à l’intérieur des bâtiments, et l’OMS a déjà fait évoluer ses recommandations officielles.

Le virus à l’origine de la Covid-19 est encore largement méconnu. La réponse à la pandémie et la position des autorités de référence évoluent donc au fur et à mesure des avancées scientifiques.

La Covid-19 se transmet par des gouttelettes aéroportées

Tous les spécialistes s’accordent pour dire que le SARS-CoV-2 peut être contagieux par voie aéroportée, via des gouttelettes envoyées dans l’air par une personne lorsqu’elle tousse, éternue, parle… On ignore cependant leur taille minimale pour véhiculer le virus : l’OMS estimait jusqu’ici que seules les plus grosses gouttelettes (qui tombent au sol rapidement) peuvent le transporter, mais l’organisation est en train de revoir sa position.

“The Coronavirus is airborne” : les aérosols pointés par la communauté scientifique

Le New York Times a publié une lettre cosignée par 239 chercheurs issus de 32 pays. Adressée à l’OMS, elle attire l’attention sur les risques d’une transmission du nouveau coronavirus via de plus petites gouttelettes. Celles-ci pourraient parcourir plusieurs mètres et traverser une pièce, contaminant plusieurs personnes si l’espace est mal ventilé.

L’OMS alerte sur les risques dans les restaurants, discothèques, lieux de travail…

L’Organisation mondiale de la santé a fait évoluer ses conseils sur son site anglophone et mentionne désormais les risques de transmission dans les lieux clos et mal ventilés.

There have been reported outbreaks of COVID-19 in some closed settings, such as restaurants, nightclubs, places of worship or places of work where people may be shouting, talking, or singing. In these outbreaks, aerosol transmission, particularly in these indoor locations where there are crowded and inadequately ventilated spaces where infected persons spend long periods of time with others, cannot be ruled out.

Des déclenchements de COVID-19 ont été signalés dans certains lieux fermés, tels que des restaurants, des discothèques, des lieux de culte ou des lieux de travail où les gens peuvent crier, parler ou chanter. Dans ces apparitions de cas, la transmission d’aérosols, en particulier dans des espaces intérieurs avec beaucoup de personnes qui sont insuffisamment ventilés et où les personnes infectées passent de longs moments avec d’autres, ne peut pas être exclue.

La France va rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos

Le journal Le Parisien a publié le 11 juillet une tribune de médecins français qui réclament le port du masque à l’intérieur des bâtiments. Dans son discours du 14 juillet, Emmanuel Macron a confirmé qu’il allait devenir obligatoire dans tous les espaces publics clos. Le Président de la République a par ailleurs avancé la date du 1er août pour la mise en application de cette nouvelle mesure visant à lutter contre la pandémie de Covid-19.

Efficaces contre les virus à couronnes, les épurateurs d’air Ikibox sont utilisés dans le milieu médical. Ils éliminent 99,9999 % des polluants en seulement 10 minutes et sont notamment efficaces contre les micro-organismes.

Reportage TV sur une étude japonaise portant sur la transmission du coronavirus SARS-CoV-2 par voie aéroportée.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Nous sommes à votre disposition pour toute information et vous envoyer un devis.

À lire aussi